Le 22 janvier 1963, le général de Gaulle et son homologue allemand le chancelier Konrad Adenauer signaient le Traité de l’Elysée ; ils donnaient ainsi naissance à l’Amitié franco-allemande. Outre les relations internationales et la Défense, c’est le rapprochement de la jeunesse allemande et française qui est visé par cet accord. En créant différents organismes, lycées et échanges franco-allemands le Traité y parvient, et c’est certainement là le plus bel héritage qu’il nous ait laissé ! La coopération franco-allemande par le biais de la culture est donc l’un des objectifs entérinés par cette signature et c’est justement par une manifestation culturelle inédite que la Fondation Centre Culturel Franco-Allemand de Karlsruhe a décidé de la célébrer. Résultat d’une commande de la fondation et du travail de L’Atelier du Premier Acte, « Le Traité » cherche à retracer la rencontre des deux géants qu’étaient de Gaulle et Adenauer. Outre un intérêt historique indéniable et des qualités artistiques véritables, ce spectacle donnera aux spectateurs de précieuses clés de compréhension des relations qui lient aujourd’hui l’Allemagne, la France, les Français et les Allemands.

Le Traité, 2013

Photos du spectacle


Vidéo concernant Le Traité


Le film de présentation du Traité:

Reportage France 3:

Interview sur France Bleue :

Dossier de présentation



Catégories : Spectacles

Articles similaires

Spectacles

Préface pour « Le sang des abattoirs » par Stéphanie Muzard Le Moing

Préface pour « Le sang des abattoirs » création Strasbourgeoise de Lionel Courtot. Par Stéphanie Muzard Le Moing, lundi 4 avril 2011 C’est quand même chouette une société de liens…non ? Longue vie à ton œuvre, Lionel ! Lire la suite…

Spectacles

Création printemps 2018 : Le Vent de Mai

Une chronique des années 60… 1962, dans un pensionnat français : l’arrivée de Clara, juive Pied Noir, va bouleverser l’année du bachot de trois amies de longue date, Clémence, Marie, et Babette. Passée la méfiance Lire la suite…

Spectacles

Le Crépuscule

Le 11 décembre 1969, André Malraux, « l’ami génial » du général de Gaulle se rend chez ce dernier à la Boisserie, à Colombey. Un dialogue stupéfiant, comme seul André Malraux pouvait l’écrire, débute alors… Lire la suite…