Lionel Courtot, auteur et metteur en scène

Docteur en ethnologie et enseignant à l’Université de Strasbourg, Lionel Courtot privilégie aujourd’hui la création théâtrale et littéraire en se consacrant à ses activités d’auteur et de metteur en scène.

Il met en scène, avec sa compagnie L’Atelier du Premier Acte, « Le grand jour » en 2008, « Le Meilleur des mondes possibles » en 2009 et « Le Sang des abattoirs » en 2010. Cette pièce fait l’objet d’une publication préfacée par Allain Bougrain Dubourg.

Il commence en 2011 un cycle de créations de pièces à caractère historique, en présentant dans « Le Champ de l’Oubli » la vie d’un village français sous l’Occupation. En 2013, il met en scène la rencontre miraculeuse entre de Gaulle et Adenauer dans « Le Traité », un spectacle dévoilant les coulisses géopolitiques du rapprochement franco-allemand. Son spectacle « Trop tôt pour mourir », créé en 2014, revient sur le destin des premiers morts français et allemands de la Grande Guerre ; il reçoit le label du centenaire de la Première Guerre mondiale du Ministère de la culture et celui de la région Alsace. Il crée en 2016 « Le Crépuscule », une pièce adaptée des « Chênes qu'on abat… » d’André Malraux, avec les formidables comédiens Philippe Girard et John Arnold. Il prépare pour 2018 « Le Vent de mai », une chronique des années 60 et un hommage à Mai 68, un spectacle pluridisciplinaire mêlant théâtre et danse, avec une touche circassienne.

Lionel Courtot met également en scène des artistes issus de la scène musicale, ajoutant à leur show une approche théâtrale et un regard minutieux sur la lumière, dans un véritable travail d’écriture scénique. Il collabore ainsi avec la chanteuse Sélia, dans son spectacle « Crossing borders », avec Christel Kern et son spectacle « Mademoiselle Rose », et bientôt avec Virginie Schaeffer.

Il a été choisi en 2016 pour mettre en scène la comédie musicale « Babel, l’héritage », avant tout pour sa capacité à fédérer une équipe et pour ses conseils dans l’écriture même du spectacle. De même, il participe largement à la création du spectacle jeune public « Le temps d’un été » en 2013.

Il publie en 2013 « Le Traité de l’Elysée, histoire d’une réconciliation miraculeuse », et en 2014 « Une histoire d’Alsace : l’AFGES, 90 ans au service des jeunes ». En 2017, il participe à l’ouvrage collectif « Dans les pas de Charles de Gaulle ». Il écrit également des scénarios de bandes-dessinées et publie en 2013 « Mazal, la bonne étoile : une histoire de l’ORT et de sa destinée », puis « Paroles de Scouts » en 2014, un ouvrage collectif. Sa dernière bande-dessinée, « La Folle histoire de l’électricité », paraît en 2015.

Lionel Courtot est également fondateur et directeur de la société de production Des Mots d’Un Jour avec laquelle il réalise ses premiers films documentaires et dans laquelle il s’illustre en s’associant à d’autres artistes afin de leur permettre d’accomplir leurs projets.

« Artiste engagé et engageant, Lionel Courtot est un être incroyablement polyvalent, un insatiable du travail et un touche-à- tout invétéré. Non content d’être docteur en ethnologie et professeur à l’Université de Strasbourg, il est également auteur, metteur en scène et interprète.Néanmoins, cet hyperactif est loin de limiter son champ d’investigation au théâtre et, à l’image de sa compagnie, n’hésite pas à rajouter des cordes à son arc. Après avoir écrit plusieurs pièces, il s’est lancé dans l’écriture de scénario de bandes-dessinées. On y retrouve les traits si caractéristiques de l’auteur – traits qu’il a imprimé à sa compagnie – soit une volonté sensible d’instruire tout en divertissant, de donner à voir et à comprendre, avec une pédagogie profondément ludique et distrayante ainsi que l’évidente soif de comprendre. De ce doctorat en ethnologie, le metteur en scène marque ses pièces d’une sincère empathie pour chacun des personnages présentés aux yeux des spectateurs, sans nul doute que son parcours professionnel lui aura donné les clefs d’appréhension des hommes, et c’est sans aucun jugement qu’il nous rend ses observations, laissant toujours le public se faire son idée. L’auteur marque tout son travail de cette spécificité : il n’est pas, en effet, un seul spectacle qu’il n’ait créé qui ne soit pas un doux regard porté sur l’Homme, quel qu’il soit, sans jugement sur les faits et avec une extrême justesse. »

Lionel propose et anime depuis 2015  une émission de radio intitulé Il est temps de chasser l’ennui.  Il est assisté de plusieurs chroniqueurs et diffuse son émission  par la radio associative, Radio Judaïca (fréquence 102.9) le mardi à 17 heures. L’émission du mardi est rediffusée le mercredi à 10 heures et 23 heures. Cette émission a pour but de parler et faire parler de la culture à Strasbourg et dans toute l’Alsace. Son objectif est de présenter le plus largement possible les arts vivants en choisissant nos coups de cœur dans un paysage local très fourni.

Pour suivre mes actualités: http://www.theatre-contemporain.net/biographies/Lionel-Courtot/

Bibliographie :


 

 

 

 

Catégories : Présentation

Articles similaires

Présentation

Atelier du premier acte

Atelier du premier acte Créé par Lionel Courtot en 2006, L’Atelier du Premier Acte fut d’abord un cours de théâtre et une troupe amateur avant de se professionnaliser progressivement à partir de 2010, date de Lire la suite…

Présentation

Il est temps de chasser l’ennui

Il est temps de chasser l’ennui Il est temps de chasser l’ennui est la nouvelle émission proposée et animée par Lionel Courtot, assisté de plusieurs chroniqueurs et diffusée par la radio associative, Radio Judaïca (fréquence 102.9). Lire la suite…

Présentation

Des mots d’un jour

Des mots d’un jour Née de la rencontre entre un passionné d’informatique et un auteur à la sensibilité très variée, des Mots d’un Jour est un concept original, moderne et créatif !        >Ecriture Lire la suite…